Enquête publique : le préfet rejette notre demande de rendez-vous

121 lecteurs | par Le bureau - Aube Durable

Soucieux d’une enquête publique la plus large et la plus légitime possible, notre association avait sollicité un rendez-vous auprès des services de la préfecture.

Notre association a récemment sollicité un rendez-vous auprès des services de la préfecture afin d’aborder la prochaine enquête publique sur l’incinérateur de l’agglomération troyenne.

Elle vient de recevoir une réponse négative à cette demande (cf lettre ci-dessous)

Nous regrettons cette fin de non-recevoir. Notre démarche visait en effet à permettre une consultation la plus démocratique et large possible :
- En organisant, dans le cadre de cette enquête, un débat public entre les différentes parties afin d’éclairer le grand public sur les différents arguments.
- En proposant la transparence et la large publicité de l’enquête permettant une participation nombreuse de citoyens [1]
- En proposant l’utilisation massive et facilité des outils numériques.

Notre démarche était ici guidée par la volonté de donner à cette enquête et à l’avis qui serait rendu la plus grande légitimité possible. Nous soulignons en effet depuis de long mois l’absence de communication et de démocratie qui a entouré la conception de ce projet. Compte tenu de l’ampleur du projet, de son coût (78 millions d’euros), de sa durée (40 ans), des doutes évidents sur sa pertinence (cf la demande de moratoire de la commission européenne reprise par l’ADEME), il nous semble impossible que cette enquête, si elle a lieu, puisse se faire dans la confidentialité.

La réponse de la préfecture

Réponse du préfet by Pascal Houplon on Scribd

Notes

[1Faute de publicité suffisante et faute d’un nom transparent la précédente enquête sur... le Plan de Gestion Départementale de Gestion des Déchets non Dangereux (sic) en 2017 avait réuni seulement 2 contributions citoyennes...