Comment mieux maitriser la "taxe poubelle" et faire baisser les déchets ?

198 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Diffusé ce jeudi 8 mars, ce reportage de France2 revient sur la "taxe poubelle". Il nous explique l’injustice du mode de calcul actuel (basé sur la valeur locative) et indique comment la tarification incitative peut nous permettre de maîtriser cette taxe et diviser par 3 le poids de nos déchets !

Evoquée en fin de reportage, l’efficacité de la tarification incitative [1] que nous portons depuis plusieurs années est indiscutable. La journaliste indique une division par 3 de la quantité des poubelles en 7 ans. Ces chiffres vont au-delà des estimations que nous faisons lors de nos conférences. Ils confirment donc très largement nos projections et, par conséquent, l’inutilité du projet d’incinérateur.

Concrètement, nous produisons actuellement 80 000 tonnes d’ordures ménagères. Le projet d’incinérateur aurait une capacité de 60 000 tonnes. En divisant par 3 cette quantité d’OMR, nous atteindrions 26 000 tonnes (86kg/an/hab), très loin de la quantité nécessaire à l’incinérateur.

Notre association, dans un souci de réalisme et de crédibilité, a choisi une estimation bien plus modeste, bien moins ambitieuse. En s’appuyant sur les rapports de l’ADEME, nous considérons que nous pouvons, avec cette mesure, atteindre les chiffres moyens obtenus en France : 134kg/an/hab. Dès lors, la production annuel d’OMR serait d’environ 40 000 tonnes. De tels résultats accessible en quelques années rendent évidemment inenvisageable le projet d’incinérateur.

Notes

[1La tarification incitative n’est pas une taxe supplémentaire. Il s’agit, comme l’explique parfaitement le sujet, d’un mode de calcul différent de la taxe actuelle. Celle-ci n’est alors plus fixée sur la valeur locative du domicile mais sur la quantité de déchets produits par domicile. Il s’agit en somme de payer en proportion du service qui nous est rendu, à l’image d’une facture d’eau ou d’électricité.