Le SDEDA divisé ? (Est-Eclair du 18 octobre 2018)

33 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Publié ce 18 octobre, cet article revient sur les différentes prises de position au sein du SDEDA relatives à la plainte pour diffamation déposée par sa présidente contre 13 riverains du projet d’incinérateur.

Notre analyse

Nous vous invitons, au-delà des prises de position des élus qui, toutes, soulignent l’absurdité de cette plainte, à lire l’encadré de droite.
En effet, comme le dit parfaitement le journaliste, cette polémique : « ne doit pas occulter le débat de la gestion des déchets qui fait défaut jusqu’à présent. »
Nous avons à de multiples reprises réclamer un débat ouvert et constructif sur l’intérêt et le dimensionnement d’un tel projet d’incinérateur dans le cadre de la gestion des déchets. Hélas, nos courriers et nos demandes n’ont eu que le silence pour seule réponse. Les rares échanges que nous avons pu avoir se sont soldés par un refus net de remettre en cause le moindre aspect de ce projet ou le fatalisme sur les résultats obtenus en matière de réduction des déchets.
Nous le regrettons mais nous pensons également qu’il n’est jamais trop tard pour le SDEDA pour aller de l’avant et proposer un vrai sursaut en terme de politique de prévention et de réduction.