Confinement : La pollution en baisse dans l’agglomération troyenne (Est-Eclair du 3 avril 2020)

55 lecteurs | par Le bureau - Aube Durable

Revue de PresseÉditorial

Chacun pouvait s’en douter : le confinement et la baisse de la circulation automobile permettent une très nette amélioration de la qualité de l’air.

2020-04-03-pollution.pdf

Notre commentaire

 : On pourra s’étonner qu’une baisse de la circulation de 70% n’entraîne qu’une réduction de 25% des émissions de NO2.
Pour comprendre ce décalage, il faut rappeler que la circulation automobile est responsable de 63% des émissions de NO2. La réduction, fut-elle forte, ne se répercute donc pas mécaniquement sur la totalité des émissions, mais seulement sur les 2/3.
Par ailleurs, lorsqu’on regarde dans le détails les éléments proposés par Atmo-Grand-Est, on constate que la baisse des émissions de NO2 est d’autant plus forte qu’on se rapproche des zones principales d’émissions (grands axes routiers).
Dans ce contexte, cette réduction de la pollution met une note positive à ce moment si anxiogène.