Incinérateur : Le maire de La Chapelle invite les acteur à prendre le temps nécessaire

226 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Revue de PresseIncinérateur

L’application du moratoire européen que notre association demande semble sur la bonne voie. Dans un article publié ce 12 avril, le maire de la Chapelle Saint Luc appelle en effet à la prudence et invite les acteurs à prendre le temps nécessaire.

Pour notre association, ce projet, pensé il y a 10 ou 15 ans, n’est plus aujourd’hui adapté à la situation. Les perspectives de réduction des déchets, les progrès réalisés dans l’économie circulaire ou encore les évolutions prévisibles de la fiscalité rendent aujourd’hui un tel incinérateur inutile. Son coût (78 millions d’euros) et sa durée de vie (40 ans) constitueraient non seulement un frein aux efforts de tri et de recyclage mais aussi une charge financière de plus en plus grande pour les habitants.

Notre association souhaite engager, aux côtés des élus, une nouvelle réflexion avec, comme axes principaux :
- La réduction des déchets par la mise en place de mesures incitatives ;
- Le développement de la méthanisation grâce à la collecte des bio-déchets [1] ;
- La mutualisation des moyens de traitement existants à travers le nouveau plan régional de gestion des déchets qui devrait voir le jour en 2019.

Notes

[1il s’agit des restes de repas, des serviettes en papier qui représente un tiers de nos poubelles